Lettre ouverte à MM. les présidents des Sivom et régie

Ci-dessous un article paru dans la Dépêche de M. le Maire de Sazos, Daniel Borderolle.

Lettre ouverte à MM. les présidents des Sivom et régie

Publié le 04/03/2015

Hautes-Pyrénées – Ardiden

Daniel Borderolle, maire de Sazos, nous communique pour insertion : «Entendant ce que j’entends, voyant ce que je vois et lisant ce que je lis, en tant que maire de Sazos, je ne peux pas rester spectateur sans réagir.

Élu depuis 1983, maire encore en exercice depuis 1995, je connais donc -un peu plus que certains- l’histoire de notre station de ski. Je n’ai pas pour habitude de commenter tel ou tel événement à tout bout de champ, mais il me semble indispensable de rétablir la vérité.

Je précise, avant qu’on me le rappelle, que j’ai fait partie de l’équipe sortante qui étudiait la liaison avec Cauterets et je n’ai pas honte de le dire car je pense encore que ça reste une option toujours envisageable.

Vous faites l’objet d’attaques incessantes, vous rendant responsable même de la situation actuelle de la station et cela m’insupporte. Je n’accepte pas la calomnie, le mensonge, ni ce climat délétère entretenu par une minorité belliqueuse.

Je ne vais pas commenter le rapport de la Cour des comptes qui est très clair et sans ambiguïté. C’est un rapport réalisé par un organisme officiel, indépendant et aux compétences incontestables, qui vous sert d’audit au moment même où vous prenez vos fonctions de président.

La gestion passée de la station a mis ma commune en difficulté. La subvention d’équilibre que verse Sazos au Sivom de l’Ardiden est passée de 71.080,04 € en 2010 à 133.229,38 € en 2014. Là, pour le coup, ces chiffres-là sont incontestables et facilement vérifiables.

La dernière fois que je m’adressais par courriel à vos prédécesseurs, je préconisais de faire des économies en concluant «sinon nous allons droit au mur». Ce courriel n’a même pas été lu en conseil de régie et j’ai eu comme réponse de la part du précédant président du Sivom de l’Ardiden : ‘’Sazos a encore de la marge sur les impôts ». Cette remarque illustre bien l’état d’esprit de l’époque.

Je tiens à vous féliciter, MM. les présidents, d’avoir eu le courage de présenter un budget 2014 en déséquilibre, rompant ainsi avec cinq années de pratiques illégales. Le budget d’un établissement public doit, certes, se voter en équilibre, mais il doit avant tout être sincère. Votre approche directe a peut-être séduit M. le préfet et ses services car ils ont vu en vous, enfin, des hommes responsables, honnêtes et de bonne foi. Ils vous ont accordé leur confiance et confié un challenge difficile à relever. Non seulement vous méritez cette confiance mais nous devons, nous, membres de la régie, avec l’aide de M. le directeur, vous aider dans les démarches d’ouverture que vous entreprenez déjà depuis quelque temps.

Il vous faudra beaucoup de courage, d’abnégation, de ténacité, de persévérance et de persuasion pour réussir là où vos prédécesseurs ont échoué. Les contacts que vous avez pris, les démarches que vous avez entreprises, même si elles n’aboutissent pas spontanément, font leur chemin. Vous avez le courage de ne pas cacher la réalité de la situation, c’est ce qu’il faut faire car cela fait enfin prendre conscience que nous arrivons au bout d’un système. Votre façon de travailler à l’écoute de tous, donnant enfin la parole lors des tours de table organisés à chaque réunion, me rassure car enfin les petites communes sont écoutées.

Je suis réaliste, je connais le potentiel de notre station et de la vallée. Je suis aussi de nature optimiste et je sais qu’en travaillant tous ensemble, soudés et non pas en entretenant sans cesse ce climat délétère, en faisant participer toutes les forces vives de cette vallée, nous trouverons la solution et nous sortirons la tête haute de cette épreuve.

Voilà, MM. les présidents, le témoignage que je tenais à vous apporter en y associant bien sûr Sébastien Marck, que nous devons accueillir avec sa famille comme savent faire les vrais Toys».

La Dépêche du Midi

Publicités

« …NE PAS ETRE LUZEENNE EN TEMOIN INSENSIBLE D’UN JEU DE DESTRUCTION « 

Ci-dessous, un commentaire de Christine Connan envoyé sur le blog de « Luz au coeur » le 20 février, concernant l’article « conseil municipal du 19 Février » publié par « Luz au cœur » ce même jour

Ce commentaire n’y est toujours pas paru à ce jour .

«  Bonjour

Dois-je.. ou ne dois-je pas, en tant que Luzéenne, aller dans le sens de ma conscience.. ? C’est-à-dire dois-je rester une citoyenne-témoin insensible et couarde face à cette montée de propos stériles et  de polémiques indignes que subit notre village depuis les élections municipales, lesquelles sont  pourtant une forte incitation aux anciens élus à se remettre en question……  ou bien, comme me le dicte ma conscience, dois-je réagir, juste par un message, pour dire Non.. je ne peux pas faire semblant d’ignorer ce qui se passe dans mon village..  car cette ambiance délétère et indécente pourrit notre fierté d’être de Luz… 

Rien ne se faisant par hasard, l’agressivité et la violence du ton que tu y mets, Alain , volontairement depuis les élections.. participent à la culture de la haine et à la volonté perverse  de mener à une confrontation les habitants du village qui souhaiteraient plutôt un avenir  positif et harmonieux..    En tant qu’élu, tu es dans la contestation systématique et l’inhibition psychologique comme tactique  permanente.. ceci n’est pas un gage de détermination à vouloir oeuvrer pour un développement futur ambitieux et équilibré pour notre village et vallée…

Il ne semble pas que cet état d’esprit pernicieux et revanchard soit du meilleur goût pour l’image de notre village et cette projection sur l’ensemble des Luzéens ne nous rend pas vraiment fiers et  empoisonne la vie sociale de notre communauté…. .

 D’autre part, dans le cas présent ..  il est assez lâche de s’attaquer de façon perfide et malsaine à des Personnes qui sont arrivées tout récemment à Luz, rien n’est plus pusillanime que de profiter d’eux comme bouc-émissaires ……  des propos choquants et douloureux ayant été écrits sur ce blog « Luz au coeur » à l’encontre de ces Personnes, c’est à dire la Famille de Monsieur Le Directeur de la Station et de l’Office du  Tourisme .. propos ensuite retirés… !?! mais la souffrance , elle , est restée ! Effectivement comme tu le dis Alain, la première des règles est de respecter l’Autre… cela aurait-il été oublié lors de ces propos sur ce blog… d’où une blessure justifiée de Monsieur Le Directeur ainsi visé…  alors (Alain) pourquoi ce « vaudeville » grotesque et malfaisant et  ce faux-semblant d’honneur blessé…. ou d’homme offensé…. ?

En tant qu’habitante de Luz , ET UNIQUEMENT  EN  TANT QUE  LUZEENNE,  JE  DENONCE  CES  COMPORTEMENTS  QUI  REJAILLISSENT  SUR  NOUS  TOUS… NE  SOUHAITANT  PAS  M’EN  FAIRE  COMPLICE  EN  NE  DISANT  MOT …..  ET  DONC  EN  N’ACCEPTANT  PLUS  D’ETRE  SPECTATRICE  INDIFFERENTE  D’UN  JEU  DE  DESTRUCTION  INSIDIEUX  DE LA  PART  DE L’OPPOSITION !

C’EST  L’UNIQUE  RAISON  DE  MON  INTERVENTION  SUR  CE  BLOG  ET CELA  N’APPELLE  AUCUNE  REPONSE .

Notre Vallée a une Nature généreuse.. il me semble que la plupart des Luzéens souhaiteraient la même chose dans tes propos.. Ceci participerait indéniablement au Bien-Être qui, d’évidence,devrait être le symbole de cette Vallée !

Et pour vraiment en terminer…  nombre de personnes sur ce blog « Luz au cœur » se réfugient derrière l’anonymat… pour vider leur bile sans signer ?…pourquoi ces gens n’ont pas le courage d’assumer ce qu’ils affirment ???

Chacun a le droit d’avoir ses idées, même si certaines empestent le rance … D’accord ! Mais alors POURQUOI SE CACHER  » 

Christine Connan

POUR ETRE HEBERGE GRATUITEMENT IL FAUT ACHETER SON FORFAIT SUR N-PY.COM !

Un P’tit bond dans le temps…  et… il me semble qu’Echocitoyen est un excellent outil qui crée aussi du lien et de l’information..

Personnellement je m’inscris dans cette option du billet de… »Et maintenant que vais-je faire ? »qui est .. :

« On continue en affichant notre soutien à la nouvelle municipalité sans pour autant porter une muselière »… cette définition d’ailleurs correspondant tout à fait à la philosophie et l’état d’Esprit qui a toujours régné entre nous et nous a porté au sein de l’équipe LUZ 2014..:-)

 

Le petit billet d’aujourd’hui a été provoqué par une publicité d’N’PY dont la pratique commerciale se place en adversaire face aux structures de réservations déjà existantes, c’est une concurrence déloyale vis à vis des Hébergeurs locaux et de la « Centrale de réservation hébergements » de notre vallée Toy, Hébergeurs qui sont un grand nombre à en être affectés..

N’PY n’existant financièrement que grâce à NOUS stations et à NOS clients.

 

Voici donc un message que j’ai remis aux Elus de Luz et des Responsables des diverses instances de la station.. après réflexion.

……

…« «  Depuis quelques temps N’PY se permet de passer sur le Net une publicité affichant.. :

 

HEBERGEMENT OFFERT

POUR ETRE HEBERGE GRATUITEMENT IL FAUT ACHETER SON FORFAIT SUR N-PY.COM ! 

Offre valable du 19 au 23 Janvier et du 26 au 30 Janvier 2015 sur une base de 4 pers.

 

Je ne sais si vous, les élus et en particulier ceux qui nous représentent au SIVOM de l’ARDIDEN, entrevoyez les conséquences de cette intrusion dans notre économie locale… et les réactions des loueurs de notre vallée qui commencent à s’en émouvoir, réactions qui risquent d’être fortement importantes..  mais j’espère que vous êtes conscients  de cette concurrence absolument déloyale face aux hébergeurs locaux.

C’est, pour la plupart d’entre nous, un statut qui nous fait vivre et fait vivre le village de par ses retombées, une centrale de réservation hébergements existe à Luz , nous considérons donc que cette dernière et nous mêmes sommes totalement dépréciés vis à vis du client et méprisés voire complètement ignorés par N’PY qui n’existe pourtant que grâce à nous les stations.

 

On  nous répète que N’PY ce sont nous les stations, que Luz Ardiden a 20% de pouvoir dans cette structure.

Alors.. 1ère question… j’aimerais que vous nous expliquiez comment est-il possible que ce groupe organisé, prétendument administré par nous et surtout  financé par nous mêmes (c’est à dire les 5 villages qui finançons aussi la station).. puisse être habilité à nous mettre en difficulté.. je veux dire par là comment pouvons-nous nous faire nous mêmes une concurrence directe et déloyale….. ??!

 

Il n’est pas admissible que l’orientation de départ de N’PY, qui était un groupement d’achats, de formation des personnels, de problématiques de sécurité, etc.. mutualisés entre stations,   bifurque en « agence de voyages » pour venir maintenant nous concurrencer directement chez nous et nous imposer une forme de diktat.

N’PY se comporte en entité commerciale rivale avec notre argent  et qu’apparemment nous ne contrôlons plus…. ! Cela n’est pas acceptable pour la population d’hébergeurs (c’est à dire les Meublés , les campings et les hôtels, les chambres d’hôtes….) Que devient la solidarité ou la coopération pour laquelle a été créé ce groupement… ????!!

 

Pour le client lambda la présentation d’N’PY a une connotation  de  gestionnaire des stations par lequel il FAUT passer pour avoir des avantages et des services d’une part et d’autre part il se place dans l’esprit de ces mêmes skieurs comme interlocuteur incontournable sous entendant qu’il maitrise aussi l’hébergement  et…. pire… il s’autorise à offrir l’hébergement gratuitement par le biais de « leur agence »  !!

Déjà quelques clients d’hébergeurs locaux ont manifesté leur mécontentement de ne pas avoir systématiquement la location gratuite après avoir acheté leur forfait N’PY.

L’autre question est donc….. : Envisagez-vous d’examiner sérieusement ce problème et surtout de trouver les moyens de le régler afin que d’autres tentatives d’N’PY ne se reproduisent .. ?? » »

Christine Connan

Les chiffres ne parlent pas d’eux-mêmes

Ci-dessous un article publié sur notre parution d’avril 2012, concernant notre consultation des chiffres de la Régie (comptes de résultats années 2008/2009/2010, en aucun cas les budgets prévisionnels) de Luz Ardiden le 18 janvier 2012.

« Notre parcours kafkaïen pour obtenir les chiffres de la station se poursuit. Après 2 années de procédures qui nous ont conduits à mener une action auprès de la CADA (chambre d’accès aux documents administratifs), on a condescendu à nous montrer les chiffres sans toutefois nous autoriser à faire des photocopies. Rappelons que ces chiffres sont du domaine public, qu’en tant que citoyen français, nous pouvons avoir accès aux documents relatifs aux comptes publics. Le droit est clair, sur simple demande des photocopies tarifées doivent nous être fournies. M. Guiard a prétexté du secret commercial, cela augure-t-il d’une confusion du droit public et du droit privé ou d’une simple mesquinerie? Toujours est-il que nous avons pu consulter les documents sur place et nous avons noté quelques chiffres clefs. Les données fournies ont apporté beaucoup plus de questions que de réponses, c’est pourquoi nous allons demander audience auprès du directeur administratif M. Cayes. »

Nous n’avons pas pu avoir de rendez-vous avec M. Cayes, et certaines de nos questions sont restées sans réponse…..

« Et maintenant, que vais-je faire? »

Lettre ouverte aux membres de l’association ECHOCITOYEN

Les dernières élections municipales à Luz ST Sauveur ont apporté à ECHOCITOYEN la plus grande satisfaction de sa jeune existence:

-Nos prises de position, exprimées par nos différentes actions et publications, ont sans aucun doute pesé dans le choix des électeurs.

-Les membres les plus actifs du bureau  de l’association: Annie SAGNES, Jérôme LURIE, Marie Rose HAURINE, Hervé MARCHAND et Agnès DEMOURY ont tous été reconnus, par la voie des urnes, comme tout à fait compétents et capables de porter les plus hautes responsabilités municipales au côté de Laurent GRANDSIMON.

ECHOCITOYEN  peut donc aujourd’hui, sans aucune fausse modestie et avec beaucoup de fierté, se féliciter que son action ai contribué, au-delà de ses espérances, au renouveau  du conseil municipal,  à l’élection d’un nouveau maire qui est aussi, cerise sur le gâteau, président  de la Communauté de Communes du Pays Toy.

« Et maintenant que vais-je  faire chantait si bien Gilbert BECAUD ». La question se pose aussi pour ECHOCITOYEN qui ayant atteint son principal objectif « le changement » se doit  d’ouvrir en son sein une profonde réflexion sur son devenir.

Faut-il s’arrêter là et partir la tête haute avec le sentiment du devoir accompli, ou faut-il continuer notre action sous une forme à définir ?

Quelques pistes ont été évoquées à l’occasion d’une réunion post-électorale du bureau:

1/L’option précitée: On arrête là.

2/On continue en affichant notre soutien à la nouvelle municipalité sans pour autant porter  une muselière

3/On continue en se démarquant complètement de la nouvelle équipe municipale.

La première option ne pose pas de problème. On fait une AG exceptionnelle, on boit un verre  avec les quatre sous qui restent en caisse, on se congratule et le problème est réglé.

La troisième option est pour le moment impensable pour l’équipe actuelle.

Reste la deuxième voie qui peut être envisagée, à la condition toutefois que le bureau, décapité par la dernière élection municipale, puisse se renouveler en grande partie par de nouveaux membres actifs, très impliqués dans le fonctionnement de l’association.

Chers adhérents l’avenir d’ECHOCITOYEN vous appartient en grande partie. Faites nous savoir par tout moyen à votre convenance (tél, mail, courrier…..) quelle est votre vision et quelle pourrait être éventuellement votre implication pour le futur de l’association, si toutefois elle est appelée à perdurer.

A la suite de cette consultation une Assemblée Générale sera programmée pour décision.

Le bureau de l’association

Rebondissement projet remontée lourde

Ce matin, Sylvain Pourtet nous informe :

« Le projet de reconstruction de l’abattoir sur Pescaderre ajourné à cause du gel des terrains par le SIVOM de l’ARDIDEN pour le projet de remontée lourde voulu par l’actuelle municipalité de LUZ et surtout son maire , projet non souhaité par Luz2014! »
En même temps, 2 articles sur Cauterets à lire dans la Dépêche d’aujourd’hui le 30 janvier où la liaison Cauterets – Luz est abordée….
Le projet est donc toujours d’actualité!!!
Stéphanie Marchand