A propos echocitoyen

Association qui a pour but l'information du citoyen, la réflexion et le débat sur les projets en cours dans le canton de Luz Saint Sauveur

Réflexions sur la fusion des stations de Luz Ardiden et Cauterets

Analyse sur la fusion des stations de Luz Ardiden et Cauterets .

Réflexions d’un Normand / Breton sur l’avenir de Luz Ardiden .

Je suis accueilli dans la vallée Toy au printemps 1968 .

J’ai eu l’autorisation d’ouvrir un bureau des guides l’été 1972 .

Directeur à l’ouverture de la station de Luz Ardiden l’hiver 74/75 , mais auparavant , l’hiver 73/74 , j’ai convaincu le SIVOM de la nécessité d’une bretelle routière sur le cirque d’Aulian Ce qui a été fait pour l’hiver 75/76 .

Pour moi , l’arrivée de la route à Bédéret n’était pas la bonne solution .

Ce préambule pour comprendre que depuis 1964 , je me suis toujours senti concerné par l’avenir touristique du pays dans lequel je vivais .

Je voudrais maintenant venir au 1er projet d’une fusion entre les stations de Luz et de Cauterets .

Ce 1er projet proposé était une télécabine depuis le bas de la vallée côté Luz jusqu’à AULIAN et une télécabine depuis le centre de Cauterets avec une gare  » intermédiaire  » sur le plateau du Lisey vers 1700 mètres et une arrivée sur les crêtes de Luz Ardiden à 2140 mètres aux alentours du  SOUM de PICOT .

Très rapidement il n’était plus question d’une remontée depuis le bas de Luz mais ……d’une seule remontée depuis Cauterets  ( SANS GARE INTERMEDIAIRE  ).

Au final , nous avons donc depuis Cauterets : 2 télécabines partant du centre ville autour des infrastructures touristiques majeures .

Casino , piscine et patinoire couverte et un nombre de lits supérieur d’au moins le double par rapport à Luz .

De notre côté , aucune télécabine depuis le bas de la vallée mais 12 KM de route avec  tous les inconvénients que l’on connait d’une route hivernale .

Quand aux infrastructures telles celles de Cauterets …….AUCUNE !!!

Qu’elles sont donc pour moi les aberrations d’une telle fusion .

1 / Sans être dans le secret au niveau financier , une fusion des régies entraine t’elle obligatoirement de participer autant  au financement  qu’aux aménagements et fonctionnements de la future télécabine ??? …y compris dans un temps futur  !!!

on peut légitimement se poser cette question essentielle et dans les cas d’une réponse positive , cela revient à donner notre station GRATUITEMENT et de surcroît de PAYER pendant  de très longues années la télécabine venant de Cauterets et ceci sans aucun avantage financier  mais avec tous les inconvénients énoncés  !!

2 / En tant que professionnel du ski et montagnard , vouloir relier deux versants Nord séparés par une profonde vallée sans possibilité de descendre à ski au moins jusqu’à une certaine altitude est une gageure , un non sens  !!!

On peut déjà se demander l’intérêt des skieurs côté Luz de vouloir se rendre sur un domaine moitié moins grand !!! car devoir prendre une télécabine depuis les crêtes de Luz Ardiden à 2140 mètres pour descendre à 950 mètres l’altitude de Cauterets ……puis de prendre l’autre télécabine pour arriver à la station du LYS à 1850 mètres …….puis encore un télésiège pour enfin commencer à skier !!!! au minimum une heure de trajet avec des possibilités d’attente plus longue .  Et enfin , il faut revenir sur Luz .

Par contre , pour les  Cauterésiens et malgré l’attrait d’un accès direct à 60 km de pistes supplémentaires , il reste l’inquiétude de l’endettement de Luz , de son déficit chronique et des très nombreux investissements à réaliser pour remettre l’outil en état .

Et en parlant d’inquiétude pour Luz , juste un aparté sur la station du Lys tant en investissements également à réaliser qu’en terme de sécurité .

On monte des milliers de skieurs à 1850 mètres avec uniquement UNE télécabine que peut t’il se passer !!!

L’homme propose mais c’est la montagne qui dispose , voici un schéma réaliste , des milliers de skieurs sont la haut , dans le courant de la journée , la tempête se déclare , tempête prévu par les météorologues mais plus forte que prévu et ….. la télécabine tombe en panne ou ne peut plus fonctionner car trop de vent .

Les bâtiments ne sont pas suffisamment grands pour accueillir autant de monde , un plan est prévu pour descendre les skieurs par l’ancienne piste sous le Courbet …..mais dans la tempête ????? et il n’y a pas que des skieurs . Ce n’est pas un plan catastrophe mais qui peut très bien arriver avec plus ou moins de variantes !!! Je ne  souhaite pas être à la place des responsables de cet état de fait dans ce cas de figure  !!!

3 / Pour en revenir aux fusions , à ma connaissance, les fusions se font presque toujours par des terrains naturels skiables .

Je n’ai pas rencontré d’autre  type de schéma sauf dans les très grands domaines .

Juste deux exemples pour les Pyrénées , Barèges la Mongie avec le domaine du grand Tourmalet et Les Agudes et Peyresourdes avec le domaine de Peyragudes .

Juste une crête à franchir , on peut facilement appréhender l’intérêt majeur de telles fusions qui parfois doublent le domaine skiable .

4 / Mais le pire pour moi est de se priver définitivement d’un futur développement possible des domaines . ( Carte Gavarnie 1/25000 pour plus de compréhension )

Car au départ était prévu une GARE INTERMEDIAIRE au plateau du Lisey vers 1700 mètres ainsi qu’une piste noire versant Nord depuis le col du Lisey jusqu’à ce plateau mais aussi une autre descente ….piste ou hors piste depuis le haut du télésiège de Caperette par la Coume det Cacou était possible .

Voila qui aurait donné des intérêts majeurs et un peu de sens  au projet de fusion  …..mais , il n’est plus question d’une gare intermédiaire !!!

5 /  On pouvait aussi penser dans un deuxième développement une piste descendante depuis le col de Riou 1950 mètres jusqu’au plateau d’Arrégiéou  vers 1700 mètres  ainsi qu’un télésiège de ce même plateau jusque sur les crêtes d’Aulhérisses vers 1900 mètres et une descente à ski jusqu’à la gare intermédiaire du Lisey .

Dans un troisième développement , un télésiège du  plateau du Lisey jusque sur les crêtes d’Aulhérisses  et un télésiège du plateau d’Arrégiéou jusqu’au col de Riou .

Ces projets envisageables avec différents télésièges étant fait pour agrandir le futur domaine skiable , mais aussi pour sécuriser la remontée des skieurs sur les crêtes de Luz Ardiden en cas d’incident d’un côté ou de l’autre .

Tous ces futurs projets de développements à moyen terme ne sont plus possible sans d’abord une gare intermédiaire au plateau du Lisey .

Nous aurions pu avoir  au minimum 4 pistes supplémentaires dans de splendides terrains avec un nombre appréciable de Kms de pistes en plus .

Merci pour votre lecture .

Cordialement . Yvon Connan

Publicités

ASSEMBLEE CITOYENNE : CAFE REPAIRE STATIONS DE SKI

Salle des Fêtes de Pierrefitte: jeudi 26 janvier 2017 à 20 h à la salle des fêtes de Pierrefitte

 

Le Café Repaire vous confirme l’assemblée citoyenne du jeudi 26 janvier 2017 à 20 h à la salle des fêtes de Pierrefitte sur « l’avenir des stations de ski de moyenne altitude ».

La venue de Vincent Vles, Directeur de Recherches à l’Université de Toulouse Jean Jaurès , est bien sur confirmée.

Tous les directeurs des stations, Sivom, Npy ont été invité ainsi que les élus de la nouvelle communauté de communes et l’information a été faite auprès de tous les élus des communes du canton via leurs représentants à la com com.

Christine et Yvon

La face cachée

Mais quelle mouche a donc piqué Alain Lescoules ? Pour avoir siégé de nombreuses années à ses côtés au conseil d’administration de la maison de retraite de Luz, j’avais gardé de lui l’image d’un maire courtois, diplomate et respectueux. Ma surprise et ma déception sont donc à la hauteur de l’estime que je lui portais quand je découvre, avec stupeur, sa face cachée au travers des articles, qu’il écrit ou qu’il cautionne, sur le blog du groupe d’opposition au conseil municipal de Luz.

Christine Conan avait déjà, dans un commentaire publié le 23 février 2015 sur le blog d’Echocitoyen, relevé le caractère agressif, délétère, haineux de ces publications. Depuis ce commentaire une nouvelle étape a été franchie avec la publication d’un nouvel article paru sous le titre « L’IMPOSTEUR », dans lequel l’attaque personnelle, les propos irrespectueux, injurieux, odieux même sont maintenant de mise contre le maire de Luz. J’ose espérer que l’escalade s’arrêtera là et que les auteurs de ce lamentable article n’en viendront pas un prochain jour à l’étape suivante: L’agression physique.

S’il n’en est pas l’auteur, qu’Alain Lescoules qui a été maire de Luz puisse cautionner l’ignominie de cet article, me parait totalement invraisemblable et honteux. Aurait-il, lui qui a occupé ce poste de premier magistrat de la ville, accepté que l’on salisse ainsi son nom et que l’on dévalorise par la même occasion la fonction de maire ? Jusqu’à la parution de cet article, Je pensais que non mais il cachait très bien son jeux. Ne lui a-t-on jamais dit qu’en politique comme ailleurs, que l’attaque personnelle se pratique quand on est à bout d’arguments et que pour masquer sa faiblesse on ne s’en prend plus au contenu du discours de l’autre, mais à ce qu’il est, à sa personne. Cela correspond au niveau zéro de la discussion, c’est ce qu’il y a de plus vil et de plus bas.

J’ajouterai que je comprends mieux aujourd’hui pourquoi les Toys lui infligent des revers électoraux à répétition. Aux dernières cantonales ils ont préféré, dans un canton de gauche, porter un homme de droite au Conseil Général et aux dernière municipales les Luzéens ont donné leur préférence au changement : Ils avaient tous compris, parce qu’ils ne sont pas sots, que par les temps difficiles qui s’annonçaient, ils avaient besoin à ces postes de rassembleurs compétents plutôt que d’un mauvais perdant qui pratique l’injure et qui ne cherche qu’à diviser.

Une question cependant me chagrine: Les conseiller municipaux du groupe d’opposition partagent-il la violence de ces propos ? Je pense que non et il serait surement injuste de dire, pour la plus part d’entre eux, qui ne dit rien consent.

J’ajouterai pour en terminer avec cette triste et ignoble publication, à qui l’on peut donner sans discussion la palme de la honte, que le courage n’est pas non plus la qualité première des personnes qui dans l’anonymat postent des commentaires dont la bassesse est à la mesure de celle de l’article.

Deux citations pour en finir:

« Ceux qui sans nous connaître assez, pensent mal de nous, ne nous font pas de tort : Ce n’est pas nous qu’ils attaquent, c’est le fantôme de leur imagination »

« La calomnie n’est bonne qu’à déprécier les talents, c’est l’arme préférée des envieux »

Je reviendrai dans une prochaine publication sur les allégations de cet article qui méritent, elles aussi, quelques mises au point et commentaires.

A bientôt

Jean Jacques Pujo

 

Nos Elus face à leur responsabilité

Dans quelques jours nos Elus vont devoir se prononcer sur l’accord de projet de filiale privée S.A.S. N’PY Résa.

C’est pour les Elus une décision, si elle est positive, qui engagera lourdement leur propre responsabilité.

Les choix d’avenir pris en notre nom, sans nous avoir informés et concertés, leur incomberont, puisque c’est notre liberté économique et notre richesse naturelle et culturelle qui est négociée à notre insu .

Nos Elus se rappelleront-ils que ce sont nos vraies valeurs qui attirent les vacanciers et non des forfaits tout compris vendus par une société privée …?

Se rappelleront-ils que les Banques actionnaires de cette société privée sont avant tout, dans ce contexte, des Promoteurs immobiliers ..?

Nous vivons ici de pastoralisme et de tourisme bucolique entourés d’une Nature pleine de poésie qui ne se marchande pas de cette manière, qui ne s’encadre pas….!

Aujourd’hui la tendance dans nos contrées Pyrénéennes n’est pas au «packaging standardisé» mais à la liberté, à la découverte, à l’envie d’exister sans être pris en charge et «managé» à la base, ni à être encadré dans des choix pré-programmés par un système de «holding touristique» axé sur le profit (d’une société privée)…

Sommes-nous à ce point incapables de nous solidariser pour prendre les rênes de notre Vie professionnelle au sein de notre communauté ?

Je vais me permettre de reprendre une expression d’un Ami élu…expression qu’il affectionnait tout particulièrement dans ses écrits sur son blog……. :

Les Elus qui signeront cet accord pour le projet de filiale privée S.A.S. N’PY Résa.. «auront des comptes à rendre aux générations futures de notre Vallée».

Christine Connan

L’appartenance au groupe N’PY n’est en rien une sécurité..

Face à ce constat du journal Sud Ouest et à nos divers doutes de Citoyens de nos Vallées Pyrénéennes, merci d’ailleurs Jean Jacques (Pujo) pour ton commentaire sur mon billet précédent (OUPSSS ! Création d’une filiale privée «S.A.S. N’PY Résa»),.. effectivement si nous nous posons les bonnes questions, nous nous apercevons que pour vivre N’PY a besoin des Stations et de leurs clients et .. non l’inverse .. !

N’oublions pas que nous, les stations,

  • nous payons une somme d’argent à N’PY (pour prestation de service) qui représente 1/3 de son chiffre d’affaires !
  • ensuite une partie de notre clientèle achète à N’PY la carte «No Souci» 33 EUR en caisse et 30 EUR sur internet, sommes entièrement versées à N’PY (cette carte donnant droit à des tarifs préférentiels..)
  • puis nous reversons une commission de 5% à N’PY sur tous les forfaits achetés par nos clients sur internet.

    (source: Dépêche du Midi du 22:01:2015)

Ces trois facteurs constituent le chiffre d’affaires de N’PY.

Notre quote-part n’est donc pas négligeable… et ces % et montants risquent de varier malgré nous.

Les Stations existaient bien avant N’PY et jusqu’à preuve du contraire aucune progression n’a été enregistrée depuis que nous sommes dans la S.E.M. N’PY , ces dernières années nous sommes même en forte régression.

La totalité des Stations N’PY ont un % d’évolution en négatif du nombre de journées skieurs sur les 4 dernières années, exception pour Arette en positif…

Malgré le contexte économique actuel d’autres Stations en dehors du groupe N’PY ont mieux résisté et sont en progression avec un pourcentage d’évolution positif .. (Ax 3 Domaines , Hautacam , Guzet-neige , Superbagnères , Le Mourtis , St Lary , Val Louron , Porte puymorens , Puyvalador …)

L’appartenance au groupe N’PY n’est en rien une sécurité..

Il ressort également que nous sommes relativement «noyés» par la forme globale de leur publicité.

La «communication» d’N’PY se voulant une entreprise «Stations N’PY» englobant tous les C.A. des 8 stations, (ainsi que parfois le nombre cumulé des employés des 8 Stations), notre identité et la beauté de notre Vallée, écrin de notre station, n’apparaissent pas y compris sur leur site et nos propres valeurs en sont donc annihilées, nous sommes annexés dans une configuration de standardisation N’PY.

Avec cette extension «place de marché» en Filiale privée N’PY Résa , notre économie Luzéenne et Valléenne subira les affres de leur politique commerciale en Hiver.. mais aussi maintenant …. en été ! Et en toutes saisons.. sans que nous puissions intervenir.

Et pour conclure, il semble bien que les Actionnaires et Partenaires envisagés dans la Filiale privée N’PY Résa seraient comme il est dit dans le projet :

http://www.cbanque.com/actu/44569/credit-agricole-immobilier-chapeaute-desormais-toute-la-filiere-immobiliere-du-groupe-dont-square-habitat

Qui d’entre les Luzéens et Valléens souhaitent que leur liberté commerciale et donc la gestion de leur économie valléenne soient chapeautées voire soumises à la «S.A.S N’PY Résa»..???

Christine Connan

OUPSSS ! Création d’une filiale privée: « S.A.S. N’PY Résa »…..!?!

La réaction à mon message, remis aux Elus de Luz le 20/01/2015 et publié en billet sur le blog  Echocitoyen, se faisant un petit peu attendre et maintenant que la saison de ski est terminée, je renouvelle ma demande de réponse à mes questions auxquelles sont attentifs également un grand nombre de socio-professionnels de Luz et de notre Vallée.

Je viens ,de plus,de découvrir le projet intitulé : Filialisation des activités commerciales de la S.E.M. N’PY (Société d’Economie Mixte Nouvelles Pyrénées ) sur un site web d’actualités. https://www.facebook.com/pages/Cauterets-A-Venir/215716018600105?fref=ts

Merci beaucoup aux Cauterésiens de nous avoir donné accès à ces informations qui font écho aux préoccupations des socio-professionnels de nos vallées exprimées dans mon message du 3 février.

En résumé, N’PY envisage de créer une filiale à capitaux privés, baptisée « S.A.S  N’PY  Résa », pour accélérer le développement autonome des activités de la « place de marché » avec ses offres en ligne de séjours tout compris (forfaits, hébergements, location de matériel…).

Selon le document de N’PY, destiné à obtenir l’accord indispensable des représentants élus des collectivités membres, dont le Sivom de L’Ardiden, cette filiale privée bénéficierait d’«une importante liberté statutaire pour l’organisation des pouvoirs »… Nos représentants élus eux-mêmes n’auront pas le droit de siéger dans le conseil d’administration de cette société privée (risque de conflit d’intérêt…) et on se demande bien comment ils garderont un contrôle et une capacité à infléchir les orientations stratégiques de cette filiale de N’PY.

Cette décision, si elle est accordée par nos élus, donc signée, nous fait prendre le risque d’impacter le devenir des commerçants, des hébergeurs, et en quelque sorte de l’économie touristique autonome de nos vallées.

En effet, N’PY Resa ne peut être une agence commerciale par internet comme une autre. Elle bénéficierait, dès le départ, du fond de commerce constitué par le fichier des acheteurs de forfaits en ligne.

La Société d’Economie Mixte N’PY a été portée par les stations qui l’ont créée pour être un outil au service de leur fonctionnement. La société NPY  Resa comme toute société privée aura pour principal moteur son propre développement et sa rentabilité.

Il y a là un changement profond dans la nature de l’outil et on peut légitimement redouter que N’PY n’utilise rapidement une situation concurrentielle privilégiée pour orienter à son avantage les conditions des partenariats.

C’est donc de notre liberté commerciale dont il est question.

Alors… et bien oui nous souhaitons toujours, bien évidemment, connaître la position de la Mairie de Luz vis à vis de la place de marché … N’PY Résa…et plus particulièrement vis à vis de ce projet de filiale privée !

Cette exigence d’ information des Luzéens et Valléens est incontournable.
Christine Connan