Assemblée Générale

Rappel,

Ce soir mercredi 17 avril à 18h30, Salle de la mairie d’Esquièze,

Assemblée Générale Echocitoyen, ouverte aux adhérents et à toutes les personnes intéressées par notre démarche.

La soirée sera clôturée par un pot de l’amitié .

Publicités

ARCHIVES

Article extrait de La Dépêche, du 26/11/1998, signé de T. Dupuy

Piau Engaly

« Il y a du changement aux commandes de Piau Engaly,après les démissions au mois de septembre de Francis Guiard, directeur de station et de Fabrice Esquirol » […]

« Le passé,justement, Roger Castagné (Maire d’Aragnouet), veut l’oublier désormais dans la conjugaison des temps.Simple ou composé: le passé, c’est le passé. Il faut maintenant recréer une ambiance dans la station et il ne faut pas que les fossés se creusent entre les employés et la hiérarchie. Pour améliorer ce climat qui s’est beaucoup détérioré l’hiver dernier, le Président de la SEM de Piau Engaly songe alors à quelques pistes: nous souhaitons associer les employés de la station aux grandes décisions qui seront prises par le conseil d’administration de la SEM […] »

L’HISTOIRE VA-T-ELLE SE RÉPÉTER ?

ECHOCITOYEN

DES SOUCIS N’PYRE ENCORE

Voici ci dessous l’une des dernières publicités N’PY de la saison

30% de réduction sur vos dernières journées de ski, gratuit le jour de fermeture,mais, comme vous pouvez le lire en petit caractère, avant-dernière ligne de la pub :offres valables  pour les détenteurs de la carte No Soucihttps://i1.wp.com/sphotos-f.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc7/599433_553983894632843_1741310713_n.jpgLa gratuité jour de fermeture pourrait etre un geste commercial pour TOUS  les clients des stations Npy, pourquoi pas? MAIS si cette gratuité est UNIQUEMENT réservée aux détenteurs de la carte No souci, alors je suis tout simplement stupéfait ! Cette situation a provoqué la déception (voire plus!) de nombreux clients réguliers et fidèles, et l’indignation d’habitants des vallées qui se sont vus payer le forfait pendant que les détenteurs de la carte no souci passait gratuitement ! J’en ai moi-même eu la preuve  en accompagnant  2 jeunes d’ici ayant le forfait saison, ils ont du payer 18 euros 50 chacun le jour de fermeture, pendant que nos voisins de file passaient gratuitement en caisse! 

Selon nos information la grogne est grandissante et ces situations sont de moins en moins bien acceptées.

NOS STATIONS SONT-ELLES DEVENUES DES OUTILS AU SERVICE DU CHIFFRE D’AFFAIRES D’NPY …COMMENT LES ÉLUS PEUVENT-ILS ACCEPTER CELA.

CHRISTOPHE HAURINE

CAROSSE OU CITROUILLE

En ce tout début d’avril  2013 , nous apprenons que la CCTP, a voté à la majorité de ses membres l’achat d’une voiture hybride: le véhicule proposé est une TOYOTA AURIS de type berline de 136 chevaux,  à 24 600 euros prix catalogue

carosse

 136 chevaux , sans parler du prix ,aurait-on embauché un représentant de commerce à la CCPT ? C’est un signe choquant adressé aux valléens, quand on sait la difficulté qu’ils ont à régler les prélèvements pour le ramassage et le traitement des ordures ménagères.

Bref, un  véhicule financé  par l’argent des contribuables, d’une nécessité très discutable.

Heureusement , même s’ils n’étaient pas assez nombreux pour l’emporter, quelques élus de village ont manifesté leur désapprobation à cette dépense , en votant contre.

Cela nous rassure un peu.

Echocitoyen

Le « Pylône » de toutes les colères

 

Faute? Erreur? Incompétence?, des mots nouveaux ont brutalement envahi le paysage de notre station de ski. Jusque là, seuls les « illuminés » que nous sommes osaient pointer du doigt certains dysfonctionnements et certaines anomalies dans la gestion de la Station de Luz.

Directeur à temps partiel , Comptable à temps partiel , « qualiticien » partagé, et, Dernière trouvaille, Commercial partagé!( On ne voit ça qu’ici!)

 

Seuls les « illuminés » que nous sommes osaient évaluer et critiquer les « solutions » proposées par la Direction pour « sauver » notre station. Pendant que nous dépensions notre énergie à informer, discuter, argumenter, les élus du SIVOM de l’Ardiden, eux, à l’unisson, votaient sans les questionner les projets et demandes du Directeur à 30%. Il n’y a pas si longtemps, ils lui votaient même, à l’unanimité, une augmentation de salaire , malgré des résultats financiers décevants et un environnement de crise qui continuait de se dégrader.

Aujourd’hui, soudainement, il nous semble que la fameuse « erreur du pylône No 3 » cristallise toutes les colères et délie les langues. Le champion d’hier semblerait se transformer rapidement en bouc émissaire idéal. Toutes les erreurs passées, qui nous ont conduit à la situation financière actuelle n’avaient curieusement frappé personne. Mais à cause du fameux pylône, le directeur adulé hier est soudainement montré du doigt ! Serait il devenu politiquement incorrect de soutenir le directeur à temps partiel?

L’analogie du navire en pleine mer s’impose à nous. Dans la tempête, un navire doit garder son cap, et cela ne peut se faire qu’avec un capitaine à temps plein qui dispose de la totale confiance des propriétaires du navire. Pour nous cela fait longtemps que les propriétaires ont perdu le contrôle du capitaine à temps partiel et de son navire.

Aujourd’hui, en accusant le directeur à temps partiel de toutes les fautes, on essaie de faire oublier les erreurs de jugement de quelques élus responsables de la situation.

Pour en revenir à cette histoire de navire, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi je pense qu’il est temps de changer de Capitaine et d’élire de nouveaux représentants des propriétaires.

CHRISTOPHE HAURINE