N’PY: No Souci ou Nos Soucis ?

 

En complément des derniers articles concernant l’ espace de décision laissé par nos élus aux décisionnaires d’N’PY, voici encore quelques analyses destinées à alimenter une réflexion à ce jour encore unilatérale « N’PY décide pour nous donc N’PY a raison ». Voici donc le premier chapitre d’une série de 3 ( les réducs, le management, la place de marché) destinée à couvrir et à regrouper des interrogations soulevées par ce mode de gestion .

CHAPITRE 1: LE MONDE DES REDUCS

La politique commerciale de notre station est toujours orientée  dans le même sens,  bénéficier d’un maximum d’avantages commerciaux et de réductions. Achetez le pass NO SOUCI: elle est le sésame pour payer toujours moins cher.

Notre intérêt  devrait être de concéder des tarifs plus avantageux aux clients qui viennent en séjour,clients de nos stations mais aussi des commerces et prestataires locaux.Ces clients participent au maintien et à la création de tous les emplois-station (pisteurs,caissières,perchmans,accueil, restauration…), mais aussi à tous les emplois-village (bars,restaurants,ouvriers,employés, prestataires….).Ce sont eux,et seulement eux ,qui rendent possible l’équation :1 euro dépensé à la station, plusieurs euros dépensés en fond de vallée.

Mais l’intérêt financier d’N’PY est tout autre: au prétexte de faciliter les achats de forfaits par la vente informatisée ,il s’agit en fait d’être les premiers à vendre par le biais du PASS NO SOUCI pour faire prospérer un business, dans un dédale d’offres tarifaires appelées « privilèges » ,auxquelles on finit par ne plus rien comprendre ….Il serait intéressant  de connaitre la convention qui lie N’PY et les stations sur le chapitre de la politique tarifaire… Car il est facile d’ afficher fièrement le nombre de pass no souci vendus, quand on sait qu’ils offrent une multitude de »privilèges »n'py              (à titre d’exemple voici une photo- pub de ces dernières années,et tant d’autres formules actuelles, je cite: la petite semaine 5 jours le cinquième gratuit exclusivité N’py, avec abonnement no souci vous bénéficiez de15 à 40%de réductions garantis sur les tarifs -journées par rapport aux tarifs en caisse  c’est le meilleur prix garanti,club no souci réductions et offres chez des partenaires (tiens, tiens,lesquels?),assurance incluse,plus vous skiez moins vous payez, cinquième journée à moitié-prix sur tarif no souci et la dixième,quinzième,et vingtième gratuite,remboursement de ma journée-ski si j’ arrête de skier avant 10h du matin,dernier jour d’ouverture de la saison offert,carte no souci étudiant gratuit offrant 30% de réduction toute l’année hors vacances et les jeudis -50%… ) Il y a fort à parier que nos hébergements subiront le même régime amaigrissant sur la place de marché d’ici à quelques années…

De plus ,à ce rythme, aurons nous encore besoin de caissières à la billetterie, il suffira d’acheter des forfaits N’PY sur une tablette. Adieu l’accueil personnalisé et le contact humain.Mais les emplois perdus ici seront peut-être gagnés dans les bureaux N’PY de Lourdes…

Comment accepter que la réduction de WE de mi-janvier 2013 ( forfait à 15 euros) ne s’applique qu’aux détenteurs de la carte NOSOUCI ? Pourquoi n’est -elle pas ouverte à tous nos skieurs? La sélectivité de cette promotion autorise à s’interroger sur la marge de manœuvre discutable laissée à N’PY  et sur les termes de la convention qui nous lie .Et ce n’est qu’un exemple récent de la jungle de réductions qui s’enchevêtrent au cours de la saison, réductions toujours destinées à la clientèle NOSOUCI: politique de privilèges oblige!

RÊVONS UN PEU

Prenons le problème à l’envers,

Le client payerait toujours le prix normal lorsqu’il validerait son forfait avec le pass   no souci.

Il ne bénéficierait d’aucune réduction,les réductions seraient désormais le plus des stations.

En revanche le client N’PY pass no souci bénéficierait d’un gain de temps lié à l’informatisation, et éviterait l’attente  aux caisses.

Le client qui viendrait en séjour, bénéficierait,lui,d’un tarif plus attractif comme dans de nombreux endroits

La lourdeur de la structure N’PY ( 8 stations à gérer avec leurs différences) suppose des difficultés de mise en place d’une  politique  de tarifs réactive , qui devrait pourtant relever d’un choix éminemment politique.

N’PY est à notre service.Cette marque  participe-t-elle au développement de notre station, selon nos prérogatives et dans  l’intérêt collectif ?

Nous ne pouvons soutenir notre station que si nous décidons de son avenir.

ANNIE SAGNES

Publicités

4 réflexions au sujet de « N’PY: No Souci ou Nos Soucis ? »

  1. Louable initiative d’Echocitoyen.. afin de provoquer une réflexion collective sur notre « devenir »…

    .. « l’espace de décision laissé par nos élus aux décisionnaires d’N’PY »….. en effet 20 % des voix pour Luz Ardiden (2 représentants du SIVOM..) ne nous laisse malgré tout pas grand pouvoir de décisions…
    d’où la légitimité de cette importante réflexion … un regroupement de 8 stations peu aussi fausser le jeu normal de la concurrence, cette concurrence doit être libre pour être saine, c’est un droit légitime voire une obligation..

    Autant il est très souhaitable d’associer des stations et villages d’une même vallée afin d’en avantager l’intérêt général, et de promouvoir leurs spécificités et leurs différences qui font la grande richesse justement d’une vallée, ceci afin d’attirer le plus de clientèle en ces lieux -ci et de se mettre ainsi en valeur.., autant il n’est pas forcément souhaitable de faire la promotion d’un regroupement de stations situées dans des vallées séparées et éloignées car à l’inverse cette publicité commune disperse et dilue la clientèle, me semble-t-il…

    Mutualiser les stations sur la chaîne Pyrénéenne dans le seul but de se regrouper au niveau des ACHATS d’engins, de remontées mécaniques et tous autres gros investissements est certainement très bien afin d’économiser, mais quant à la promotion et la gestion de billeterie des activités commerciales cela devient très complexe et pas forcément négociable…

    Quoique l’on pense, il est préférable s’il y a doutes et questionnements sur la viabilité d’une structure importante à mettre en place, de projets ou de tous autres investissements qu’ils soient financiers ou non concernant l’orientation de l’Avenir de toute une population, d’une Vallée, il est bien évidemment préférable que tout cela ne reste pas dans l’ombre et soit dit, c’est aussi ainsi une communauté lorsqu’elle défend une éthique démocratique respectueuse.. non.. ?!

  2. Très bonnes interrogations !!!
    Qui pilote l’avion ?
    Les stations perdent leur autonomie de décision !
    LOURDES , capitale touristique du département …bizarre !
    Attention au réveil des moutons !

  3. N’PY aurait-elle besoin de trouver davantage de fonds afin de renflouer ses caisses ???? question que l’on peut se poser en regardant leu nouveau bébé « Place de Marché  » … rien de clair dans tout cela …. Quant à la dernière affirmation de certains dirigeants qui consiste à dire  » aucune station du groupe N’Py ne vampirise les autres » … : pourquoi donc tous les mails récoltés en billetterie lors d’une simple vente de forfaits ne restent-ils pas en interne ? Au lieu de cela tout part au Q.G du grand gourou : LOURDES………TOUTES LES STATIONS ÉGALES DANS CE GROUPE ???

  4. N’PY j’ai testé
    30€ par carte en renouvellement tacite, dont des cartes qui ne sont pas a mon nom, conditions de vente obscures etc …
    Au final je ne remettrais pas les pieds ni ma famille dans vos jolies stations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s