Bientôt une décennie avec N’PY

 

Huit ans après sa création, la société N’PY présente un bilan mitigé, elle a su développer des produits de vente en ligne de forfaits performants mais perfectibles, elle a semblé donner une impulsion nouvelle en associant jusqu’à 8 stations, mais la fréquentation reste en berne notamment à Luz Ardiden. Elle affiche des chiffres impressionnants en additionnant les CA, les salariés et les kilomètres de pistes des stations membres pour donner l’illusion de puissance, mais présente des comptes de société dans le rouge cette année (source societe .com). Et c’est ,depuis deux ans, toujours ST Lary, alti-service, qui fait figure de leader avec le premier Chiffre d’Affaire de la chaine.

Aujourd’hui, N’PY cherche à améliorer ses services avec son produit la « place de marché » qui offre la possibilité de réserver son hébergement, des leçons de ski, sa location de matériel, etc.. On peut s’interroger sur le rôle, le message et l’impact dans l’avenir de ce système de vente supplémentaire et complémentaire à l’existant (car n’oublions pas que nous avons les centrales de réservation des offices de tourisme, La boutique des Pyrénées d’HPTE, ainsi que la capacité des hébergeurs à s’auto-promouvoir). Théoriquement, on ne devrait que se féliciter qu’une plateforme internet N’PY puisse proposer et promouvoir nos outils à un plus large public d’internautes. Cependant, lorsque des agents de N’PY, par le biais d’enquêtes, démarchent directement nos clients pour leur faire connaître et les interroger sur ce nouveau système de vente la « place de marché », l’incompréhension l’emporte. Il n’y a qu’un pas à franchir pour que le client quitte ses modes de réservation traditionnels et rejoigne N’PY, le risque étant qu’au lieu de capter une clientèle nouvelle, on fasse seulement « glisser » la notre via NPY. Lorsque l’on fait la somme des multiples ristournes (que nous ne maitrisons plus) concédés pour les achats de forfaits et autres prestations à partir de la carte Npy, on est en droit de ce demander ce qu’il adviendra de la politique tarifaire de nos hébergements et location de skis.

Comment considérer une entité constituée à 90% d’argent public qui fait librement sa prospection sur le terrain de nos propres clients au détriment d’autres établissements publics, à savoir les centrales de réservation ? Mais bon, à la limite, si c’est le souhait de certains, pourquoi pas affirmer que les centrales de réservation et HPTE sont devenues inutiles et déléguons cette fonction à N’PY. C’est une décision politique qui pourrait être audible après validation électorale dans une profession de foi claire, il faudra toutefois concéder que les emplois autrefois dédiés à cette tâche iraient à Lourdes, siège social de N’PY, plutôt qu’à Luz Saint Sauveur.

Comment considérer le fait que de l’argent public serve à alimenter une structure qui vient démarcher sur un parking, au risque d’exclure les hébergeurs absents de « la place du marché » sur les communes mêmes où ces hébergeurs non-alignés contribuent à l’impôt qui alimente N’PY ? Toutes ces questions ont-elles été soupesées, discutées, réfléchies? Prenons-nous les gardes-fous nécessaires, ou donnons-nous tout le trousseau de clés à NPY sans réfléchir? Nous nous sommes laissé dire que certains hébergeurs ou commerçants réservent un accueil bien froid à NPY…

Bref, en lieu et place de Louis XIV, c’est la confusion qui règne sur le statut, les missions et les résultats de la société N’PY. Nous sommes tout disposés à croire que l’idée est excellente au départ, qu’une partie du public se retrouve dans cette mode de consumering, que les agents de cette société son convaincus du bien-fondé de leurs actions, il faudra aussi considérer que les citoyens aient un droit de regard sur l’utilisation et la finalité de l’argent public qui alimente ses entités, car elles influencent nos politiques locales voire des choix de société.

2014 sera l’année des dix ans de N’PY, ce sera aussi l’heure des bilans et des choix électoraux pour l’avenir. Espérons que ces bilans et ces perspectives seront assez clairs et précis afin que les électeurs puissent choisir en toute connaissance de cause.

                                                                                                ECHOCITOYEN

Publicités

5 réflexions au sujet de « Bientôt une décennie avec N’PY »

  1. Lors des dernières élections municipales , on entendit maintes fois circuler un argument « anti-couverture » de la piscine.

    « couvrir la piscine et l’ouvrir à l’année,créait ,soit-disant,une concurrence à l’établissement thermal qui par voie de conséquence risquait de pénaliser l’emploi aux thermes de Luz »
    Cela n’était bien-sur pas juste, deux structures auraient généré plus d’emploi qu’une seule.

    A ce jour, N’PY fait du porte à porte dans tous les hébergements locaux pour les commercialiser en ligne sur son site « place de marché », comme d’ailleurs cours de ski, location de skis.:Le but est d’être visible partout et omniprésent , les publicités que nous finançons les rendent même plus visibles que nous!!!

    Alors pourquoi ne se pose – t-on pas, dans cette situation, la question de la concurrence faite par N’py à notre Centrale de Réservation , à son Personnel ,aux agences immobilières locales, aux hébergeurs locaux ? La question aussi de la publicité faite à des hébergeurs concurrents issus de communes ne finançant même pas N’PY,?
    Le champ laissé à NPY dans tous les domaines, les réductions de toutes sortes octroyées lorsque les clients passent par eux, leur prise de pouvoir partout et tout le temps me semblent extrêmement inquiétantes, et sont autant de signes de perte de notre outil de travail,qui ne se porte pas mieux pour autant.
    Il est temps de reprendre la main.

    Annie Sagnes

  2. Bonne analyse non partisane mais montrant bien le pile et le face, le positif et le négatif, le blanc et le noir… et les risques encourus par manque de transparence et de concertation avec les principaux intéressés, les citoyens à qui j’envoie mes meilleurs voeux. Serge

  3. tout à fait d’accord avec Annie, il est temps de reprendre la main mais à mon avis ce ne sera pas avant les prochaines municipales de 2014 et il reste encore plus d’un an…
    Ensuite il faudra à Luz comme à Cauterets des personnes compétentes dans différents domaines,motivées,disponibles et qui voudront réellement s’investir pour leur commune et il en faudra 14…
    Il faut s’y préparer et réfléchir dès maintenant sur des projets,des ambitions communes,garder la maîtrise de nos outils de travail en laissant de côté les intérêts purement privés, se concentrer sur l’intérêt général.
    Cela demandera des sacrifices et beaucoup d’abnégation mais il en va de l’avenir de nos villages et de l’emploi pour nos enfants.
    Sur ce, bon courage et mobilisez vous parce qu’il ne faudra pas dire dans quelques temps : »si j’avais su », il sera trop tard.
    Bonne et heureuse année à vous tous.
    Virginie.

  4. Ecrit par Stéphanie Marchand
    En ce qui me concerne, c’est surtout « la Place de Marché » qui me surprend.
    En effet, il y a 4 ans, deux hoteliers sont partis en voyage d’affaires à Perpignan et à Alès avec un ingénieur de la CCI, afin de s’inspirer de leur expérience pour la création d’un site internet voué aux Hôteliers. Au retour, c’était décidé, il fallait faire un site propre aux Hôteliers du Pays Toy avec en point de mire la possibilité d’y inclure des activités et la réservation en ligne pour que l’internaute puisse faire « son marché » directement.
    Les municipalités et les offices ont aidé le financement du site des hôtels mais malheureusement à ce jour nous en sommes toujours à ce point, pas de possibilité de réservation directe et donc le site n’apparait pas facilement sur les moteurs de recherche.
    Pourquoi n’a-t’on pas pu continuer l’objectif des hôteliers alors qu’aujourd’hui N’PY lance « La place de Marché »?

  5. Cet article, dont l’analyse est fort intéressante, a ce grand mérite de permettre aux citoyens luzéens d’avoir une ouverture sur cette question (concernant leur Avenir..) autre que celle des démarcheurs, et de provoquer leur réflexion…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s