XAVIER ou quand la réalité s’approche des rêves.

Xavier Demoury, chef d’entreprise, ingénieur, créateur, concepteur, inventeur, artisan… On ne sait quel qualificatif employer sans être sûr de se tromper, par peur de ne pas en dire assez.

Le parcours professionnel de Xavier me paraît suffisamment intéressant pour être raconté dans ce blog. Partager son aventure ne peut que nous faire du bien et nous enrichir.

Pour la petite histoire, Xavier est petit fils et fils de constructeurs de chars à voile.

Évoluant depuis sa plus jeune enfance dans la passion des « choses de l’air », il devient ingénieur des Arts et Métiers tout en trouvant le loisir de construire lui-même son propre voilier habitable.

Installé dans les Pyrénées, il devient d’abord co-gérant de l’entreprise de fabrication pyrénéenne de vêtements de montagne (EMEM). Début 1986, il conçoit et fabrique ses premiers parapentes sous la marque « GypaAile ». La voile « Marboré » créée en 1987, lui permet de conquérir un titre de vice champion de France, et c’est l’envol . Xavier est dès lors reconnu comme l’un des concepteurs de parapente avec qui il faudra compter dans le milieu du Vol Libre et du paramoteur.

C’est ensuite la naissance de Nervures, à l’origine bureau d’étude et de conception et qui devient très vite une entreprise de fabrication à part entière. Mais même si Xavier a très souvent le nez en l’air et la tête dans les étoiles, il n’en garde pas moins les pieds sur terre. Toute la philosophie de sa démarche est ancrée sur l’idée qu’il ne suffit pas de donner vie au rêve d’une entreprise, il s’agit de l’inscrire dans un territoire et un réseau de relations humaines. La volonté est donc de produire sur place, de participer au tissu économique local.

Nervures devient une aventure collective dont certains de ses membres partagent le cheminement depuis plus de vingt ans. D’un bout de la chaîne à l’autre, de la conception au contrôle produit fini, en passant par la confection, tout le monde travaille «ici».

Mais il fallut compter avec un paysage économique devenant de plus en plus cruel, et résister avec originalité à l’inégale compétition avec les pays d’Asie. En marin aguerri, Xavier tiendra la barre de l’entreprise « Nervures » à l’écart des récifs sans céder au chant tentateur des sirènes de la délocalisation. Cette entreprise est à ce jour la seule dans toute l’Europe de l’Ouest qui continue à fabriquer ses parapentes localement. C’est dire les qualités et le courage du «Capitaine Xavier».

Aujourd’hui, l’entreprise a trouvé un repreneur déterminé à continuer de relever le défi d’une fabrication locale. Xavier, pendant quelque années encore, travaillera à cette transmission, histoire de continuer à faire la preuve que la fabrication française dans le domaine de la confection textile est encore possible.

« Nervures » a trouvé un nouveau dirigeant, Jean-Marie BERNOS, souhaitons lui une multitude de vols et d’envols.

                                                                                      Annie Sagnes

Publicités

Elections Législatives

En cette période de campagne électorale pour les Législatives, Echocitoyen et Cauterets Devenir ont sollicité un entretien avec les candidats pour les interpeler sur le projet de liaison Cauterets-Luz.

Cependant, nous avons été attentifs à leur positionnement sur tous les autres grands dossiers de notre circonscription ( santé, ours, aéroport, éducation, gestion des déchets…).

Tous les candidats n’ont pu être rencontrés et nous nous en excusons.

Nous vous résumons l’essentiel de nos rencontres en essayant de ne pas trahir leurs pensées :

–          Marie Laure BONDON, candidate EELV

Nous communique « les candidats EELV aux élections législatives soutiennent votre opposition au projet tel qu’il est présenté » (cf lettre Blog Cauterets)

–          Jean Pierre ARTIGANAVE, candidat UMP, souligne que la conjoncture actuelle et celle des années à venir incite à beaucoup de prudence en ce qui concerne  les gros investissements de structures, il faudrait s’orienter vers la diversification des activités touristiques.

–          Jeanine DUBIE, candidate PS/PRG, s’engage à convoquer les différentes associations citoyennes pour ouvrir un débat démocratique et contradictoire.

–          Marie-Pierre VIEU & Pierre MONTOYA, les élus ne doivent pas attendre les échéances électorales pour débattre avec les citoyens. Le débat semble faire peur aux élus alors que ce devrait-être un atout.
Quelque soit le résultat des élections, des rencontres sur le canton seront instituées.

Une constante de tous les candidats :
Les élus doivent prendre en compte l’obligation de concertation sur ce genre de projet d’investissement lourd, en particulier avec nos associations représentatives.