Les boulangers en vedette

On aurait pu aussi titrer:   Dur dur de gagner son pain (suite)

Les foyers du département ont reçu le Magazine d’information du Conseil Général de Mars-Avril 2012 intitulé  » Construire notre avenir ensemble »(document 1)

Outre les actualités départementales et les orientations budgétaires, on y trouve une rubrique nommée « En vedette  » qui met un coup de projecteur sur le savoir-faire professionnel et le parcours de certaines entreprises des hautes-pyrénées.Le président du Conseil Général Michel Pélieu présente d’ailleurs ainsi  cette rubrique dans son éditorial:

« Les Hautes-pyrénées sont avant tout des hommes et des femmes qui vivent sur ce territoire , qui participent à la vie locale […], qui font vivre son économie, qui entreprennent et qui innovent »

Et bien parmi les 4 entreprises citées en exemple nous sommes fiers de compter l’une des nôtres  « LA BOULANGERIE DES GAVES ».L’article explique qu’Antoine Perrault et Jérôme Perceval, anciens cadres citadins, sont les 2 jeunes repreneurs qui ont choisi en 2010 de faire leur reconversion à Luz saint sauveur en rachetant la boulangerie Carrias. Eux-mêmes se  présentent comme » des acteurs de la vie locale offrant un service de proximité et contribuant à la richesse économique en créant et préservant plusieurs emplois »

Cela ne vous rappelle rien?

Souvenez-vous des différents débats,y compris sur ce blog au cours desquels nous étions nombreux à manifester notre incompréhension face à l’appel d’offre du lot boulangerie de la station luz-ardiden donnant préférence à l’entreprise Barzu de LOURDES (moins-disante), plutôt que « d’acheter local » et « mieux-disant » comme la loi l’autorise.

C’est donc avec un sourire amusé que nous avons découvert l’article du Conseil Général des hautes Pyrénées concernant la valorisation des entreprises locales, dont nous partageons la teneur.

Dommage que nos élus ,en faisant travailler des entreprises extérieures,au détriment de l’économie et des emplois locaux, fassent d’autres choix .Pire, ils peuvent tenir 2  attitudes diamétralement opposées en fonction de l’entreprise concernée par l’appel d’offre: lorsqu’il s’agit du boulanger du coin, pas de critères possibles, c’ est au moins-disant, le critère prix est de 100%, la loi est ainsi faite (cf Jacques Perez en réunion des commerçants).Mais quand il s’agit de l’attribution du marché communication ,alors pas de souci on peut valider ses préférences par des critères tels que la capacité professionnelle, les références sur le marché de la montagne, la méthodologie…Le prix, lui, n’intervenant que pour 30%….! C’est ainsi que l’on peut  donner préférence à l’agence Légendes,mieux-disante, devant par exemple l’agence Soleiado, moins-disante! BLUFFANT! (document 2 joint en fin d’article).Fort heureusement, nos jeunes boulangers font chaque jour la preuve de leur  « capacité professionnelle », par la saveur de leur pain, et ça, c’est bien pour Luz.

Annie Sagnes

article 1 du conseil général


Article 2 marché public Communication, réunion Régie luz Ardiden

 

 

Publicités

Télécabine Larise toujours d’actualité !!

Pour tous ceux qui pensaient que le projet de remontée lourde n’avançait plus, voici la lettre que les propriétaires de terrains à Larise ont reçu le samedi 12 avril 2012.

Ce courrier,signé de Bernard Dhoudain, mérite quelques remarques:

– confirmation et aveu dans l’introduction que ce projet était bien prévu « depuis des années ».Pourquoi donc n’en avoir pas dit un seul mot lors des campagnes électorales ? Les élus redoutaient-ils alors l’hostilité des populations sur ce dossier ?

– les élus s’estiment « à présent en mesure de présenter le projet et de faire une offre de prix » : ils n’ont pourtant depuis plusieurs mois pas hésité à multiplier  les tentatives de propositions et à inscrire ces terrains sur leur plaquettes publicitaires comme si l’ accord des propriétaires étaient entendu.

– enfin Bernard Doudhain aborde la création d’une ZAD sur le secteur concerné par cette remontée. Dans un article de ce blog du 27 juillet dernier, nous avions écrit : « Le jeudi 4 juillet 2011 le conseil municipal de Saligos a voté l’annulation  de la délibération qui avait été prise lors d’une réunion précédente, pour la création D’une Zone d’Aménagements Différés (ZAD) au lieu dit Larise, pour la construction de la gare de départ  et des parkings de la remontée lourde destinée à  relier le fond de vallée au stade de neige de Luz-Ardiden. »

Dans ce courrier destiné aux propriétaires,occulter,volontairement ou pas,  cette annulation est une lourde inexactitude.C’est un peu comme si on pouvait raconter différemment l’histoire en fonction de l’interlocuteur…jugez-en par vous-même.

Bonne lecture.

Le bureau.

Comme un avion sans ailes

Pour les 25 ans de la station de Luz Ardiden, La Dépêche publiait un article en date 27 février 1999. On y parlait déjà d’argent, de sommes colossales pour l’époque : 80 millions de francs de travaux (un peu plus de 12 millions d’euros).

Le journaliste donnait la parole au tout nouveau directeur de la station. Ce dernier, estimait qu’en faisant «jouer le désendettement et la fréquentation qui augmente», le tour pouvait être joué. Pour lui, la station était cataloguée «familiale», grâce à une «politique attractive en matière de tarifs».

Lire la suite