CAUTERETS DEVENIR, « Notre Héritage, leur avenir »

Le 27 juillet 2011, est née l’association Cauterets Devenir, association qui a pour objet principal de stopper le projet commun Luz-Cauterets.

En allant sur le blog : http://tcauterets.wordpress.com/ vous trouverez de plus amples renseignements sur cette nouvelle association.

Nous nous permettons de féliciter les initiateurs de cette association et leur transmettons tous nos encouragements.

Nous devrions nous rencontrer d’ici peu, car l’union fait la force!!!

Publicités

Dette publique locale : pour une meilleure gestion des risques

La Cour des comptes a rendu public son rapport sur la gestion de la dette publique locale le 13 juillet 2011 à la suite d’une enquête, réalisée par la Cour et les chmabres régionales, qui a concerné plus de 150 collectivités territoriales et établissements publics locaux.

Dans un contexte d’investissements importants jusqu’en 2009 (toutes collectivités confondues), l’encours de la dette figurant au bilan des collectivités territoriales s’est accru depuis 2004 de 41%. La Cour indique toutefois que la part de la dette publique locale dans l’ensemble de la dette publique est restée relativement stable (10%en 2010). Dans son rapport, la Cour précise également que si les règles budgétaires restent contraignantes avec une « règle d’or » qui oblige notamment à ce que l’emprunt soit réservé au financement de l’investissement, les règles budgétaires sont cependant parfois contournées. A cet état de faits, s’ajoute un cadre juridique insufisant qui d’une part rend l’exercice des contrôles difficile, d’autre part a conduit les collectivités locales à recourir à des emprunts de plus en plus risqués. Par ailleurs, la Cour critique le manque de stratégie des exécutifs et les difficultés des assemblées délibérantes pour appréhender la nature des opérations de gestion de dette, la Cour mettant aussi en avant une certaine confusion entre le rôle de prêteur et celui de conseil.

Face à cette série de constats, la Cour insiste sur le besoin d’une meilleure gestion des risques. C’est pourquoi elle émet un certain nombre de recommandations : améliorer l’information sur les risques de dette, favoriser la diversification de l’offre de prêts, renforcer les moyens de contrôle interne et externe, accentuer les bonnes partiques dans le recours à l’emprunt ou encore aider les collectivités locales en difficultés.

extrait de lettre de vie publique n°214

mardi 26 juillet 2011

vie-publique.fr, au coeur du débat public

 

 

Remontée lourde ZAD de Larise

Le jeudi 4 juillet 2011 le conseil municipal de Saligos a voté l’annulation  de la délibération qui avait été prise lors d’une réunion précédente, pour la création D’une Zone d’Aménagements Différés (ZAD) au lieu dit Larise, pour la construction de la gare de départ  et des parkings de la remontée lourde destinée à  relier le fond de vallée au stade de neige de Luz-Ardiden.

Saluons comme il se doit cette bonne et intelligente décision qui permet le maintien sur ces terrains plats, facilement accessibles et mécanisables, de l’activité agricole.

Ci dessous la transcription fidèle de cette délibération affichée en mairie de Saligos.

Débat sur le Plan d’Aménagement et de Développement Durable

Monsieur le Maire rappelle que le PADD est une pièce constitutive et obligatoire du Plan Local d’Urbanisme.

Lors des précédentes réunions concernant le PLU, une délibération avait été prise pour la création d’une Zone Aménagement Différé (ZAD) sur le quartier sud de l’arise pour permettre un projet touristique mené par le SIVOM de l’Ardiden.

Monsieur le Maire propose de modifier le PADD sur cette zone de façon à y maintenir l’activité agricole.

Mr POULOU fait remarquer que le maintien de la ZAD n’engage à rien à la réalisation d’éventuelles opérations et est  favorable à la création de la ZAD.

Mme NADAU souligne que les terrains mécanisables sont rares en fond de vallée et qu’il faut préserver l’agriculture locale.

Après débat, le conseil municipal se prononce à 1 voix contre (Mr POULOU), 1 abstention (Mr NADAU) et 5 voix pour la modification du PADD tel que présenté dans le nouveau document réalisé par le CACG.

FEUILLETON: nos belles et prometteuses résidences de tourisme

 

La rumeur court, concernant les Nièmes difficultés de la petite cadette de nos résidences de tourisme qui a bien du mal à grandir.Nous ne savons si  nous devons en rire (ouf ! , 100 logements de moins dans l’espace concurrentiel de notre parc d’hébergements déjà saturé) ou en pleurer ( zut! encore ces chantiers inachevés et ces faillites à répétition qui font désordre et santé maladive)

La résidence de Villenave qui devait être livrée depuis fort longtemps, a quelques soucis de gestion, de mise au normes ,de conformité de construction….Sa commercialisation serait  à nouveau retardée. Pourtant, nos élus y croyaient, puisqu’ ils avaient voté à l’unanimité ( 14 voix sur 14 présents ) une « révision simplifiée du POS de luz devenu PLU » dont l’objet était de rendre constructible (zone NA) une parcelle non constructible (zone NC) dans le but de rendre ce projet viable financièrement pour le promoteur en élargissant son espace de construction . Cela laisse songeur….D’autant plus songeur qu’à cette époque, ma famille avait un projet sur la parcelle voisine de cette résidence nécessitant une modification du POS ,  refusée au propriétaire des terrains. Une partie des terrains familiaux pouvaient donc être reclassée dans l’intérêt du promoteur, mais pas pour le propriétaire lui même!!

On peut même lire dans le compte-rendu de la délibération, je cite: « considérant que l’équilibre de la station ne peut se faire qu’en augmentant la capacité d’accueil en fond de vallée…il est de l’intérêt général de la commune de permettre l’urbanisation de cette zone…(résidence villenave) »

Pour LE promoteur, les élus savaient voir l’intérêt général .

On peut dire que l’esprit et les modalités de concertation avec les habitants préconisés par l’article L 300-2 du code de l’urbanisme ont été totalement oubliés lors de ces choix , choix  que les élus d’aujourd’hui portent comme une maladie un peu…honteuse.

Christophe Haurine

SOMMEIL TROMPEUR

A l’heure où une grande partie de la population semble soulagée de
croire en un projet de télécabine enlisé voire définitivement stoppé,
les dossiers, réunions et études diverses continuent dans le but
clairement avoué de » déposer l’UTN au plus vite »
Côté Cauterets, même empressement des élus et de notre directeur commun…
C’est dans ce contexte de sommeil trompeur que nous avons eu l’occasion
d’étudier le compte rendu Dianeige du comité de pilotage du 29 nov 2010
de l’étude UTN qui nous informe plus précisément sur le volet « montage
financier » du projet.
Voici, à chaud, et avant de rentrer plus en détail dans l’analyse, 2
remarques qui nous ont sauté aux yeux:

La première est que lors des réunions de quartiers où des Luzéens
demandaient des chiffres concernant ce projet, Monsieur Le Maire de Luz
et Monsieur Le président du SIVOM répondaient que c’était prématuré car
ils n’étaient pas à cette heure en possession de données chiffrées
suffisamment précises. Pourtant, les »conditions générales de l’équilibre
économique et financier du projet » datent du 29 nov 2010, soit plus de 4
mois auparavant .Quel intérêt avait-on alors de les cacher?

La deuxième nous laisse interloqués, pantois, sans voix: nos pronostics
de remboursements d’emprunt les PLUS pessimistes n’atteignaient pas les
montants d’annuités d’emprunt indiqués dans ce document: remontée prévue
en 2014, et dès 2015 des annuités d’un montant de 3,5 millions d’euros,
c’est à dire plus que notre chiffre d’affaires!. Quel vent de folie
souffle donc dans cette vallée ?…..A moins de se vendre à quelque émir ou milliardaire russe ..!

Commentaires blog Cauteresien

Ci dessous, un commentaire paru dans le blog des Cauterésiens auquel Annie a souhaité répondre au nom d’ECHOCITOYEN.

Pour rendre visite au blog très intéressant de Cauterets, voici le lien :

http://tcauterets.wordpress.com/

Guy-Hubert Bourdelle

Fonçons tel est mon mot ordre, je trouve fabuleux la création de c’est nouveaux projets sur les hautes Pyrénées.

Il était temps à force d’écouter les pseudos protecteur de l’environnement qui ne souhaitent aucun changement, nous allons devenir une réserve de grincheux.

Les stations thermales et skis sont aujourd’hui, les premiers acteurs économiques sur le département 65 et nous aurions tort de nous endormir sur nos acquis.

L’industrie a jeté l’éponge, il serait regrettable que nos acteurs touristique qui n’ont pas profité de l’aubaine qu’aurait été la construction TCP (tunnel central Pyrénées) et qui aurai permis après négociation de faire un tunnel comme celui sous la manche, camions & voyageurs.

Mais bon quand ont veut rien, on a rien voir pas grand-chose. Alors si à chaque fois que des collectivités locales bougent pour monter des projets ambitieux la population monte aux créneaux l’avenir va s’annoncer de plus en plus difficile pour nous tous.

Pour Cauterets, pourquoi attendre les prochaines élections municipales pour réaliser le projet, trois ans c’est long, si nos décideurs pensent que c’est une bonne chose pour l’avenir du village, il nous y aller dès que possible.

Annie Sagnes pour ECHOCITOYEN

En réponse au commentaire de Guy Hubert Bourdelle, il est en effet aussi simpliste d’être contre tout projet que d’être favorable à n’importe quoi sans réserve.
En bref, l’histoire nous a souvent montré que ce sont ceux qui ont aussi eu le courage de dire NON qui en ont parfois changé favorablement le cours. Et en matière de développement touristique, s’il y avait eu quelques résistants valeureux dans certains endroits du monde nous aurions pu éviter quelques bétonnages malheureux ( genre Benidorm).La Corse ou le Pays basque, même si leur méthodes ont été discutables, récoltent aujourd’hui les fruits de leurs résistances passées…
Si quelques élus locaux avaient eu le courage d’empêcher la construction de la Porte des Vallées ,dont chacun savait que le 2×2 voies reliant Lourdes à Argeles isolerait totalement ce lieu du passage touristique,nous aurions évité quelques gaspillages.
Il en est de même sur le projet de liaison luz cauterets: avant de foncer tête baissée ,demandez vous si vous souhaitez vraiment 1700 lits supplémentaires, demandez aux luzéens ce qu’ils pensent de leur résidences de tourisme et de leur effet dévastateur sur l’économie locale et l’environnement,demandez vous si le montage financier n’est pas vertigineux,
demandez vous s’il n’y a pas d’autres investissements moins spectaculaires mais plus urgents… et peut- être qu’un jour, les vrais visionnaires seront ceux qui auront su dire NON!
En conclusion, au lieu de réduire au rang de grincheux ceux qui ont le courage d’ouvrir les débats, rendons leur hommage pour leur engagement et les risques qu’ils prennent, face à des élus dont on attendrait souvent un peu plus de transparence
Annie Sagnes