Pays Toy : A quand les restos du cœur ?

Il y a quelque temps déjà la mairie de Luz  annonçait par voie de presse que le coût de l’eau allait augmenter de 37% : rien que ça ! Cette mauvaise nouvelle venait s’ajouter à celles déjà connues de l’augmentation de 25% du coût de l’électricité sur 5 ans, de l’explosion programmée de la TEOM (nos chères ordures) sans parler de celle des carburants qui nous fait ravaler notre salive chaque fois que nous passons à la pompe.

Rien d’anormal à tout ceci me direz-vous c’est partout pareil en France et en Navarre et nos élus n’y sont pour rien, ou presque.

Le problème, c’est que dans le Pays Toy, comme dans beaucoup de campagnes, tout coute déjà beaucoup plus cher.

Le gasoil dont nous avons tant besoin pour nos déplacements quotidiens obligés, des villages vers Luz et de Luz vers la ville dont nous ne pouvons plus nous passer (administration, santé, éducation, achats de toute sorte) coute en moyenne 10 centimes plus cher que par en bas.

Pour nos achats de bouche nous ne bénéficions pas des « Hard-discount » probablement parce que la traduction en patois n’existe pas et s’il faut descendre à Argelès pour en trouver un, il y a de fortes chances que l’on bouffe tout le bénéfice avec le déplacement.

Impossible aussi d’éviter le voyage  quand il faut s’équiper en téléphonie, informatique,  engins de locomotion et de tout ce que l’on ne trouve pas dans le canton surtout si l’on veut, super luxe pour les Toys, un peu de choix.

J’ose à peine parler du foncier bâti et non bâti qui atteint des sommets, normal me direz- vous peut-être, notre canton est  le plus montagnard de hautes Pyrénées

Cerise sur le gâteau nos impôts locaux frisent l’indécence quand on les compare à ceux des villages situés en aval des gorges de Pierreffitte, mais il est vrai que pour la plupart de ces communes  elles n’ont pas à supporter les très lourds investissements des stations de ski.     (942 871 € de subvention d’équilibre pour Luz en 2011 soit environ 870 € par habitant et 3480 € pour une famille de 4 personnes))

D’accord me direz-vous mais nous compensons tout ceci par une qualité de vie que l’esprit chauvin  des Toys qualifiera de sans égale.

La question qui se pose est : Pourrons- nous longtemps continuer à vivre ainsi ?

Ma réponse est : Probablement non.

Nos jeunes pour des raisons de travail, de foncier et d’impôts vont de plus en plus chercher fortune et bâtir dans la plaine.

Les salaires, pensions et retraites ne suivent pas le coût de la vie, et compte tenu des surcoûts évoqués ci-dessus, vivre dans le canton risque de devenir un luxe que peu de toys pourront se payer à moins de survivre et non pas de vivre.

La logique voudrait  donc que pour inverser cette situation nos élus jouent sur le seul levier qui reste à leur disposition pour rétablir un tant soit peu la situation :

 Diminuer les impôts locaux.

Malheureusement pour les Toys ils ne semblent pas en prendre le chemin.

La CCTP (Communauté de Communes du Pays Toy) qui devait logiquement engendrer, par effet de taille, des économies, nous coute en réalité des indemnités supplémentaires d’élus  quand il eut été logique, alors qu’il y avait  allègement de travail pour les municipalités,  que la masse globale des indemnités municipalités+CCPT reste la même.

Beaucoup plus grave, on nous annonce du coté du SIVOM de L’Ardiden la construction d’une remontée lourde dont le cout global avoisinera probablement les 20 millions d’€, sans pour autant que nous ayons  le moindre indice nous laissant supposer que cet investissement soit de nature à réduire sensiblement le montant de la subvention d’équilibre versée par les communes. Il se pourrait bien au contraire qu’il l’aggrave  et que par voie de conséquence les impôts locaux soient revus à la hausse.

Si tel était le cas, il ne resterait plus qu’à nos jeunes, smicards et petits retraités qui n’auraient pas choisi l’exil, à venir pointer aux restos du cœur.

Je ne crois pas que nos élus qui se disent tous de « gauche » mènent là une politique cohérente avec les idées de justice sociale dont ils se font pourtant régulièrement les chantres.

                                                                                                                              JJ Pujo

Publicités

3 réflexions au sujet de « Pays Toy : A quand les restos du cœur ? »

  1. Quelque critiques que puissent être la situation et les circonstances où vous vous trouvez, ne désespérez de rien; c’est dans les occasions où tout est à craindre, qu’il ne faut rien craindre; c’est lorsqu’on est environné de tous les dangers, qu’il n’en faut redouter aucun; c’est lorsqu’on est sans aucune ressource, qu’il faut compter sur toutes; c’est lorsqu’on est surpris, qu’il faut surprendre l’ennemi lui-même. (Sun-Tse, L’Art de la Guerre)

    Pourquoi pas les restos du coeur ? Le monde change et il va falloir s’y faire… peut être retrouver nos vieilles valeurs de partage et de solidarité. Faire preuve d’optimisme et être plus inventif que fataliste ! Crois tu vraiment que les élus du Pays Toy soient responsable des prix de Carrefour Market , de l’augmentation des carburants ou des prix des loyers ? (Les logements communaux sont 3 fois moins cher que les logements des particuliers)…….. Participons individuellement ou en associations, débattons, adaptons nous, proposons mieux mais arrêtons d’accuser nos élus de tous les maux.
    Michel

    • Michel … perso je veux bien construire des apparts avec l’argent de tous…et les louer moins chers !
      Quant aux propriétaires privés valléens.. ils financent d’eux-mêmes et « sans filet » . Sans subventions ni aides pour la plupart, ni facilités d’emprunts ! Juste par les revenus de leur « huile de coude »…..

    • Désolé mon cher Michel mais comme fataliste tu te poses en champion : »Pourquoi pas les restos du cœur ? Le monde change et il va falloir s’y faire……peut être retrouver nos vieilles valeurs de partage et de solidarité » et tu dis qu’il va falloir faire preuve d’optimisme ! Ajuste ton discours ou tu vas devenir inaudible. Et puis prends la peine de lire attentivement les textes, je crois en effet, contrairement à ce que tu écris, que j’ai pris soin dans mon article de dédouaner les élus pour tous les points sur lesquels ils n’ont pas prise mais qui existent malgré eux (cout de l’eau, de l’électricité, des ordures, du carburant…..) et je précise pour éviter tout quiproquo que le seul levier qui reste à leur disposition c’est les impôts locaux. Mais sur ce point précis difficile de les épargner, les taux appliqués sont bien le reflet des politiques qu’ils mènent (voir tableau comparatif ci-dessous) et comme la remontée lourde fait naitre de grosses inquiétudes chez beaucoup d’entre-nous il convient bien en parler et pourquoi pas d’en débattre.
      Je terminerai en te disant qu’on ne règle pas les problèmes avec des citations aussi brillantes soient-elles et encore moins avec des incantations, laissons ça aux bonzes et aux ayatollahs ils le font mieux que nous sinon nous risquons tous d’y perdre notre âme.

      COMPTES DES COMMUNES FISCALITE
      Taxe habitation
      Luz 12,16 Pierrefitte 5,10 Villelongue 6,15 Lau Balagnas 2,72 Beaucens 9,10 Argelès 10,4
      Adast 7,37 Cauterets 17,11
      Foncier bâti
      Luz 35,33 Pierrefitte 7,24 Villelongue 12,11 Lau Balagnas 13,6 Beaucens 11,03
      Argeles 18,9 Adast 5,93 Cauterets 12,98
      Foncier non bâti
      Luz 91,36 Pierrefitte 23,94 Villelongue 66,62 Lau Balagnas 22,07 Beaucens 82,86
      Argelès 43,91 Adast 56,18 Cauteret 85,9

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s