Comptes des communes, ce qu’il faut savoir…

La plupart des réunions de quartier ont commencé par le leit motiv :   « précision,  même si nous avons pu en être très proches, nous ne sommes pas inscrits au réseau  d’alerte »
Des propos destinés à rassurer ceux qui avaient pu quelque peu s’inquiéter suite à la lettre de Monsieur Le Prefet…
De la même façon , lors de la réunion de campagne électorale, Monsieur Doudhain  nous avait expliqué publiquement que les comptes de la station se rapprochant de
l’équilibre, les élus pourraient enfin baisser les participations des communes ,et que la situation de la station était bonne.
Des propos destinés à rassurer ceux qui avaient pu quelque peu s’inquiéter du  rapport de la Chambre régionale des comptes…

Peu de temps après , les mêmes élus, nous expliquaient que la situation de la station était si grave, que sa survie  était en question,  et qu’il fallait au plus vite réaliser un télécabine sous peine d’être condamnés à très court terme…
Difficile, ensuite, d’accorder du crédit aux arguments  comptables avancés pour justifier fusion  et création d’un télécabine.
Pourtant, pour savoir où nous en sommes vraiment, Il existe un signe instructif   de la situation d’une commune, surtout si ses responsables sont les mêmes depuis longtemps: c’est le niveau d’endettement.
Voici donc quelques extraits d’un site officiel donnant les comptes simplifiés des communes de France, car, même si l’endettement n’est pas le seul critère d’évaluation
de la santé des finances communales, il reste un indicateur de risque pour le futur. S’endetter, c’est certes investir, mais c’est aussi peser sur l’avenir…
Voici donc les chiffres, dans l’ordre croissant de la dette  de quelques communes ( liées au projet de remontée)   chiffres de  2009, les chiffres de 2010 seront bientot disponibles. Nous y joignons les chiffres de CAF, qui montrent la Capacité d’AutoFinancement de la commune, en quelque sorte sa marge de manoeuvre.

Ces chiffres se passent de commentaires, sauf pour remarquer que les leaders du projet de télécabine ne sont peut être pas les plus aptes à nous convaincre…

VILLE ENDETTEMENT PAR HABITANT CAPACITE D AUTOFINANCEMENT
PAR HABITANT
ESQUIEZE-SERE 629 522
VISCOS 748 2172
ESTERRE 1321 -42
LUZ ST SAUV. 3368 -39
SALIGOS 3634 1046
SASSIS 4041 620
SAZOS 5366 513
GRUST 19 237 647

POUR INFO

CAUTERETS…….. 1228……………………………………. 961………………………………………….
ARGELES 1251 120
GAVARNIE 1892 1870
TARBES 1411 143

et voici le lien pour ceux qui veulent en savoir plus 

http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/RDep.php?type=BPS&dep=065
 Bonne lecture

Publicités

2 réflexions au sujet de « Comptes des communes, ce qu’il faut savoir… »

  1. Ces chiffres ne prennent pas en compte L’endettement des station .Pour l’administration c’est le SIVOM qui supporte la dette.Même si les communes doivent
    combler les déficits de fonctionnements ,la dette des stations ne parait pas dans ces chiffres

  2. Si le Canard s’y met…

    S’ ENDETTER à mort ! Acheter les équipements dernier cri ! « Redynamiser le centre bourg » ! Claquer plus de fric que le village d’à côté ! On sait qu’en Haute-Savoie l’« or blanc » rend fou. La preuve : une semaine après que la Cour des comptes, dans son dernier rapport, eut fait sévèrement remarquer que la gestion du domaine skiable «grève fortement les finances des collectivités concernées en leur faisant porter d’importants risques économiques », le conseil municipal de Mieussy, 2 000 habitants, a voté la bagatelle de 6,5 millions d’euros pour un télésiège « débrayable ». Lequel permettra, tenez-vous bien, de monter en six minutes jusqu’au col de Sommand, au lieu de douze minutes actuellement ! Ça vaut le coup…
    Le hic est que Mieussy ne vit pas que de la neige, mais surtout du décolletage, de l’élevage et de l’artisanat : la saison n’y nourrit qu’une poignée d’hôteliers et de commerçants. « Nous sommes repartis dans une logique d’investissement des années 70, dans le « tout-ski » « , dénonce Maryna Perret, conseillère municipale, laquelle, excédée, vient de donner sa démission. Selon elle, cette décision « met en péril les finances de la commune « . Il faut dire que la régie qui gère le domaine skiable (damage, forfaits, une cinquantaine de salariés sur trois mois) ne génère guère plus de 2 millions de chiffre d’affaires par an. Jusqu’ici elle s’autofinançait, demain elle sera étranglée par les dettes (pour vingt-cinq ans au minimum) : du coup, les élus ont décidé de basculer sur le budget municipal nombre de charges qui incombaient jusqu’ici à cette régie. Les contribuables de Mieussy auront ainsi le plaisir de payer 262 euros supplémentaires par an et par foyer fiscal. Quand on aime, on ne compte pas…
    Quant aux skieurs, il leur faudra régler un forfait plus élevé (et tant pis pour la clientèle familiale et locale, le but étant d’attirer du haut de gamme). Evidemment, comme la neige manque de plus en plus, réchauffement climatique aidant, il faudra par la suite investir dans les canons à neige… Et ceux que cette gabegie indispose seront priés de se taire. Réagissant à la démission de sa conseillère municipale, le maire de Mieussy a lâché (« Le Dauphiné libéré 19/4) : R Démissionner quand on n’est pas d’accord avec un vote, c’est antidémocrate (sic). Et vive l’endettement durable…
    J. C.
    Article paru dans Le Canard enchaîné du 4 mai 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s